Le jeu d’échecs est un jeu de société dans lequel deux joueurs positionnés de part et d’autre d’un échiquier s’affrontent. Dans ce jeu, chacun des joueurs dispose de seize pièces chacune d’elles se déplaçant de manière unique. Parmi ces pièces figure le cavalier dont les mouvements sur l’échiquier ne sont pas toujours les plus faciles à anticiper. Dans ce guide, vous en apprendrez plus sur les déplacements du cavalier durant une partie d’échecs.

Les mouvements du cavalier durant une partie d’échecs

En début de partie, le cavalier se positionne dans la deuxième colonne de la dernière ligne. Sur un échiquier classique, il est toujours représenté par une tête de cheval. Il existe deux points importants à savoir en ce qui concerne le déplacement du cavalier.

Le cavalier ne se déplace pas de manière linéaire

Lors d’une partie d’échecs, en plus des deux cavaliers, chaque joueur dispose de quatorze autres pièces. Celles-ci sont :

  • les huit pions,
  • les deux tours,
  • les deux fous,
  • la reine ou la dame,
  • et le roi.

Ces derniers se déplacent tous de façon linéaire. Le cavalier est la seule exception à cette règle sur l’échiquier. Autrement dit, ses déplacements décrivent un L majuscule. Bien sûr, selon les configurations ou les desseins du joueur. Ce L peut être droit, couché ou encore renversé. En d’autres termes, le cavalier se déplace de manière à avancer de deux cases dans une direction, puis d’une case dans la direction perpendiculaire.

Énoncé de cette manière, cela peut sembler très compliqué à appréhender. Mais après quelques minutes de pratique, la difficulté disparaît. Pour s’aider, il faut garder aussi à l’esprit que le cavalier ne se déplace jamais dans la même couleur.

Le cavalier peut se déplacer en sautant les autres pièces

Une fois que vous avez assimilé le déplacement du cavalier, vous devrez apprendre à maîtriser et anticiper ses mouvements uniques. En effet, il peut sauter les autres pièces de l’échiquier. De ce fait, il est très compliqué d’empêcher le cavalier de se déplacer librement. C’est la seule pièce en dehors des pions qui peut être jouée dès le début de la partie.

Par conséquent, elle peut être utilisée pour contrôler l’échiquier, quelques coups à la suite du commencement de la partie. Comme indiqué ici, vous serez en mesure de dominer une partie à tout moment grâce à des stratégies basées sur vos cavaliers.

Comment le cavalier capture-t-il les autres pièces aux échecs ?

À l’image des autres pièces de l’échiquier, le cavalier est capable de capturer les pièces ennemies. Pour ce faire, ses déplacements doivent lui permettre de se positionner sur une case où est posée la pièce ennemie. Ajouté à sa capacité à sauter les autres pièces, le cavalier peut devenir une arme entre les mains d’un maître.

Le positionnement idéal du cavalier sur un échiquier

Aux échecs, le contrôle de certaines positions selon la situation peut augmenter les chances de victoire. Les connaissances qui entourent le positionnement adéquat des pièces aux échecs font l’objet de plusieurs débats. Cependant, tous les avis s’accordent en ce qui concerne le cavalier. Il a été déterminé de manière indéniable que cette pièce est beaucoup plus efficace au centre du jeu. La raison est à la fois évidente et logique.

En effet, positionné au milieu à l’échiquier, le cavalier est en mesure de créer une pression constante sur le jeu de l’adversaire. À travers ses déplacements quasi imprévisibles en L et ses sauts de pièces, il peut punir toutes les erreurs adverses.

A contrario, placés dans un coin, les potentiels sur le plan offensif et défensif de cette pièce sont amoindris. Mais les positionnements en bordures ne rendent pas le cavalier totalement inutile. Il est toujours en mesure d’effectuer des contrôles localisés sur l’échiquier et reste très fort dans les jeux isolés.

Quelques déplacements ou coups intéressants avec les cavaliers

Comme le savent tous les amateurs, il existe un très grand nombre de coups possibles sur un échiquier. Ils sont souvent axés sur de l’anticipation, des déplacements uniques ou des combinaisons fatales. Qu’il s’agisse d’une partie entre des débutants ou des professionnels, les déplacements avec les cavaliers sont toujours très intéressants :

La fourchette de cavalier qui est un coup très connu. Il est assez simple à réaliser et d’ailleurs à la portée des débutants. Comme l’indique son nom, il consiste à faire une fourchette en menaçant deux pièces adverses à la fois.

L’opposant devra alors faire un choix en sacrifiant l’une des pièces pour sauver l’autre. Ce mouvement est basé sur de l’anticipation après une bonne analyse du jeu. Par contre, mal effectué, il peut facilement se retourner contre le joueur qui l’a enclenché.

La défense Petrov qui tient son nom de l’un des meilleurs joueurs d’échecs russe. C’est une stratégie assez complexe à mettre en place. Elle est très fréquemment utilisée pour forcer le match nul. La défense des deux cavaliers qui est très utilisée par les débutants.

Elle a pour objectif de développer son jeu sur l’échiquier le plus efficacement possible. Celle-ci est très populaire et a fait naître de nombreuses variantes. Il existe encore de diverses autres stratégies basées sur l’exploitation des cavaliers. Leur nombre grandissant est la preuve que la maîtrise de cette pièce est primordiale aux échecs.

Voilà ! Vous savez désormais comment déplacer le cavalier sur un échiquier. Les prochaines fois, faites preuve de tact et gagnez la partie avec toutes les informations qui ont été données ci-dessus.