Il existe de nombreux jeux de réflexion qui participent au développement de l’intelligence. L’un des plus populaires, c’est le jeu d'échecs. Ce jeu apparaît comme l’un des meilleurs moyens pour développer un esprit critique. Cependant, à cause de la complexité de ses règles, les joueurs d’échecs se raréfient. Que peut-on retenir de ce divertissement et comment y jouer ? Voici ce qu’il faut retenir.

Les échecs : notion et configuration

Les échecs représentent un jeu de stratégie qui se joue à deux. Le but de la partie est de prendre le Roi adverse et le mettre en échecs. C’est dire que vous devez prendre d’assaut le roi et le mettre dans une position, où vous aurez la possibilité de prendre sa pièce. Dans un tel cas, si le pion principal est piégé et n’a aucune voie de sortie, on parlera d’échec et mat.

Les règles du jeu sont définies en fonction des pièces. Ces dernières quant à elles sont divisées en deux moitiés : l’une noire et l’autre blanche. Néanmoins, ce ne sont là que les couleurs standards. Il est tout à fait possible de trouver des pièces d’échecs avec d’autres subtilités.

L’échiquier, quant à lui, représente le plateau de jeu. Il comprend 64 cases à alternance de couleurs (noir, foncé, blanc et clair) reparties en huit alignements. Les lignes horizontales sont appelées ranger (1-8) et celles verticales colonnes (A-H). Chaque case correspond donc à une association entre ligne et colonne et donne une position (E-4 par exemple).

Le jeu en lui-même est une bataille qui a une seule finalité : la capture du roi adverse. Toutefois, cet objectif est contraire aux règles du jeu. Il vous faudra ainsi obtenir l’échec et mat pour l’emporter.

Les échecs : les pièces de jeu

Plus généralement, il existe 32 pièces en échec reparties en 6 jeux de pièces d’échecs. Chacune d’elles a ses propres capacités, valeurs et sa façon de se déplacer sur l’échiquier.

La tour : elle représente un château et vaut 5 points. Chaque équipe en dispose de 2 exemplaires. Elle se déplace le long des rangées et colonnes en ligne droite, et ne peut sauter d’autres pièces. Elle ne peut pas partager son espace avec une pièce de même couleur, mais peut capturer toutes les autres et les retirer. C’est le pion ayant la plus longue portée.

Le cavalier : il est représenté par un cheval et vaut 3 points. Il en existe également 2 par équipe. Les cavaliers se déplacent en L sur trois cases. Ils ont donc une faible portée, mais changent de direction en cours de route. Si un cavalier débute sur une case sombre, il finira toujours sur une claire et vice-versa.

Le fou : il est surmonté d’une mitre et vaut 3 points. Comme les précédentes pièces, chaque équipe peut en avoir deux exemplaires. Le fou se déplace uniquement en diagonale. Il reste ainsi dans la norme de la couleur sur laquelle il commence. Il capture et retire les pièces adverses.

La Dame : plus petite que le roi, c’est la pièce la plus puissante et elle vaut 9 points. Elle se déplace dans les mêmes sens que la tour et le fou. Elle peut se déplacer dans 8 directions faisant ainsi d’elle la plus redoutable.

Le roi : c’est une pièce inestimable qui peut bouger que d’une case. Il reste sur le plateau durant toute la partie et lorsqu’il se trouve en échec et mat, le jeu prend fin.

Les pions : ils sont au nombre de 8 et ne valent qu’un point. Ils ne se déplacent que d’une seule case et ils ne peuvent capturer de pièces qu’en diagonale. Les pions ne peuvent se retourner. Il avance constamment.

Maintenant que vous avez une idée des diverses pièces et de leurs valeurs respectives. Vous pouvez envisager une partie. Toutefois, il faudra d’abord assimiler les règles ci-dessous.

Les règles en échecs

D’abord, les pions blancs débutent toujours la partie. Seule la dame peut sauter une pièce et éventuellement le cavalier dans son déplacement en L. Aucun joueur ne peut se déplacer deux fois de suite ou passer son tour. Vous pouvez reprendre votre coup si vous placez par mégarde votre roi sur une case. Ce dernier doit être à tout prix protégé. Pour finir, la partie s’arrête lorsqu’il est acculé et mis en échec et mat.

Par ailleurs, les pions peuvent se déplacer de plusieurs cases s’ils quittent leurs cases d’origine vers la deuxième ou septième position. Notez également qu’avant de commencer la partie, il faudra vous renseigner sur d’autres notions. Il s’agit par exemple des coups spéciaux tels que :

    ```
  • roque,
  • promotion en pions,
  • coup en passant.
  • ```

En résumé, le jeu d’échecs est l’un des divertissements les plus emblématiques de tous les temps, c'est pour cela que ce jeu a su inspirer de nombreux films. Il est très instructif et régi par une pluralité de règles qui le rendent très intéressant.